Dr. Feelgood

Lee Brilleaux - Rock Hebdo (1978)

Propos recueillis par Bobby Bruno © Rock Hebdo

Le docteur est de passage parmi nous et, en notre âme et conscience, c’est à Lee Brilleaux que nous donnerons la parole, pour le point sur la situation sur les actuelles prescriptions de Feelgood… Une certaine appréhension nous habite avant la rencontre avec ce phénomène qui de prime abord ressemble plus à un ours qu’à un tendre. Grande est notre déception quand on s’aperçoit que l’on a en fait affaire à un être des plus souriants possédant une personnalité des plus simples avec un cœur gros comme ça. Une grande humilité chez ce personnage hors du commun nous touchera le plus. On comprend subitement pourquoi ces personnages de légende on en fait tant d’impact sur le public. Mais écoutons plutôt monsieur Lee Brilleaux.

D’où vient le nom de Dr Feelgood ?
En fait le nom est venu bien après la création du groupe et c’est après avoir réalisé notre premier gig qu’il a bien fallu se décider pour un nom. Ce fit très simple, il a été choisi en dix minutes.

On dit, ici, que le nom provient d’un morceau de Johnny Kidd ?
Oui, effectivement, et c’est en possédant une pochette d’un album du capitaine que nous avons trouvé le nom de Feelgood simple et efficace.

Où as-tu connu Wilko auparavant ?
Wilko, j’allais l’admirer dans les nombreux groupes avec lesquels il jouait non loin de chez nous. Pour la jeunesse de notre quartier, il était déjà une idole.

Tu n’as donc jamais joué auparavant avec lui ?
Non ! Et je fus aux anges lorsqu’il me proposa de chanter pour Dr Feelgood.

L’histoire dit également qu’avant de vous produire seul, vous avez accompagné une vieille Rock star du nom de Heinz, l’ex-Tornados.
Ah ! Oui, c’est exact, nous jouions d’abord notre set, puis nous l’accompagnions dans le sien. Le manager de Heinz et moi-même assurions le backing vocal derrière lui.

Je pense que le Dr Feelgood est en fait un concept ?
En fait, tout était surtout dans notre subconscient mais jamais nous n’avons vraiment cherché à calculer quoi que ce soit. En fait, nous avons adapté toutes les situations à nos propres personnages, ce qui a donné le premier Dr Feelgood.

Pourquoi avez-vous réalisé votre premier album en mono ? C’est encore un concept ?
Au départ, l’album en entier a été réalisé selon les méthodes traditionnelles, c'est-à-dire en stéréo. Par contre, nous avions déterminé un son très net et des utilisations d’instruments les plus simples. A l’écoute des premières bandes, nous nous sommes aperçu que la guitare était à droite alors que la batterie se situait, elle, à gauche. C’est en voulant réunir les deux sons au centre, que nous nous sommes aperçu que c’était exactement le son que nous recherchions. Et de là le disque est sorti en mono.

Mais la pochette en noir et blanc et la touche rétro c’est indéniablement un concept ?
Si tu veux ! Mais jamais nous n’avons vraiment cherché à exploiter ce genre de situation.

Est-ce que le départ de Wilko a crée des problèmes au sein de Dr Feelgood ?
Evidemment, car en fait Dr Feelgood sans Wiko ne sera vraiment plus le même Feelgood. Un tel personnage ne peut quitter un groupe sans y créer de problèmes.

Y a-t-il une différence pour toi entre l’ancien et le nouveau Feelgood ?
Mis à part le départ de Wilko, je pense qu’en fait il n’y a aucun problème entre les objectifs des deux formations. Nous serons toujours un groupe de Rock’n’Roll qui s’exprime avec sincérité et essayant d’être au mieux de lui-même et de communiquer avec le public.

Dr Feelgood sans Wilko peut-il être encore appelé par son nom ?
Je crois que oui, car nous avons trouvé en John Mayo l’élément qui nous a permis de faire la transition et de continuer.

Pourquoi avez-vous choisi John Mayo pour remplacer Wilko ?
Nous n’avons nullement cherché un sosie de Wilko, ni même un guitariste qui aurait pu plagier ou le copier encore. Nous avons simplement cherché un bon guitariste de Rock’n’Roll avec ce qui cela comporte de personnalité et d’adaptation.

On a dit que Mayo avait joué avec Kursall Flyers ?
Pas du tout, John Mayo était un guitariste d’un groupe local que l’on avait suggéré. Je l’ai rencontré et lui ait simplement demandé s’il avait envoie de jouer avec nous, sans d’ailleurs lui dire quoi que ce soit au sujet de Wilko ou autre.

Est-ce que la musique a changé dans la nouveau Feelgood ?
L’orientation est peut-être légèrement différente, mais l’adaptation de John s’est fait très rapidement. Notre dernier album reflète assez mal ce que nous faisons maintenant, car il y avait bien trop peu de temps que John était parmi nous et le prochain album sera en fait le premier du nouveau Dr Feelgood.

Joues-tu plus de guitare maintenant ?
Non, pas plus qu’auparavant.

Jouez-vous actuellement sur scène un répertoire de l’ancien Dr Feelgood ou bien tout autre chose ?
Nous adaptons un peu le deux, mais certains morceaux comme "Riot In Cello Block" font partie de l’élément Feelgood et nous sommes pratiquement obligés de nous y tenir.

Penses-tu que Dr Feelgood est un groupe de scène ou un groupe de disque ?
Je pense qu’en fait nous sommes essentiellement un groupe scénique. Cette tradition, nous ne la changerons jamais. Mais j’aime également faire des disques. Mais Dr Feelgood, de par ses origines et ses aspirations, ne sera vraiment jamais un groupe de disque.

Es-tu donc devenu le leader du groupe ?
Pas du tout. En fait, chacun dans le groupe est le leader de la tache qui lui incombe. Lorsqu’il s’agit des séances de studio, c’est Sparko le leader, lorsqu’il s’agit des tempos, là c’est Big Figure qui devient le leader, lorsqu’il s’agit des mélodies, c’est alors John Mayo. Lorsqu’il s’agit de faire taire les autres, alors là, c’est moi.

C’est donc toi le leader.
Oui, si tu veux.

Que penses-tu du nouveau groupe de Wilko ?
Je n’ai pas eu l’occasion de l’entendre, mais je connais le pianiste qui joue avec lui et j’en déduis que ce sera un grand groupe.

J’ai lu dans "Melody Maker" qu’il reprenait "Be Bop A Lula" et plusieurs anciens morceaux de Feelgood, notamment "Roxettes" ou encore "She Does It Right".
(Il sourit l’air très satisfait)

Est-ce que la musique du nouveau Wilko Band va être différente de celle de son ancien groupe.
Je crois qu’elle sera très différente, plus mélodique et plus nuancée. Beaucoup moins de Speed en quelque sorte.

Pourquoi ne retrouve-t-on pas des reprises de classiques du Rock dans le dernier album ?
Nous avons abandonné cette démarche pour quelques temps mais, dans le prochain, nous allons nous attaquer à des vieux Presley notamment "Let’s Have A Party".

Comment sera composé le prochain album ?
Peut être beaucoup plus de compositions que le dernier mais avec soixante, soixante-dix pour cent de reprises.

Quel est pour toi le meilleur album de Feelgood ?
(Longue réflexion). Je pense que c’est "Down By The Jetty", mais j’aime beaucoup aussi le "Live".

Pourquoi Dr Feelgood n’a pas percé aux U.S.A. ?
C’est extrêmement difficile pour un groupe anglais de faire son chemin aux States. C’est manifestement trop grand. On peut être très connus dans l’état de New-York et complètement ignorés dans un état voisin. Pour réussir aux States, il faudrait s’y installer y vivre er prendre son temps.

Ou sortir un hit ?
Oui, évidement. C’est une autre solution.

Quel est le futur pour vous ?
Je crois que c’est de jouer un maximum avec beaucoup de contacts par le Rock, c’est ma vie et je ne pourrai jamais concevoir la vie autrement.

Si un jour le groupe split, penses-tu former ton propre groupe ?
Je ne peux vraiment pas imaginer cette éventualité car je connais Sparko et Figure depuis bientôt dix ans et je conçois difficilement la musique sans eux.

Mais n’as-tu pas déjà pensé à ce problème lors du départ de Wilko ?
Oui, au départ, on a pensé à continuer mais aussi à arrêter également, mais la situation s’est très bien stabilisée et tout est au mieux.

Avant le split vous étiez considéré comme l’un des Best Hope (meilleur espoir) pour le futur, qu’en est-il maintenant ?
Pour moi, rien n’a changé et beaucoup de groupes ont connu ce problème avant nous que ce soit les Rods ou autres.

Ainsi se termine un entretien très inattendu et qui réchauffe le cœur. Une telle humilité et une telle sincérité d’un grand monsieur, si ceci pour faire école chez nous, quelle transition…

Wilko Johnson travaille sur un nouvel album
11 Mai 2017

Nouvelle biographie sur Lee Brilleaux
27 Novembre 2016

Docteur Wilko Johnson
20 Novembre 2016

4 Novembre 2017
Dr Feelgood
Les concerts à venir...
... sur le site officiel

31 Décembre 2017
Wilko Johnson
Les concerts à venir...
... sur le site officiel


Document sans titre

© Dr Feelgood & Lucie Lebens - Tous droits réservés
In Memory of Lee Brilleaux & Gypie Mayo